Eurosceptique et commission européenne.

La commission européenne vient de débloquer pour l’exercice 2017 la somme de 3 millions d’Euros visant a entériné des débats sur « les réalisations et les avantages de l’Union Européenne » au sein de toute l’Europe, Royaume-Uni inclus. Outre manche la presse Britannique s’insurge contre cette propagande visant à contrer l’Euroscepticisme alors que l’Angleterre est en pleine négociation pour quitter les institutions Européenne.

La commission européenne assure que ces débats ont pour buts « d’atteindre les citoyens qui rejettent, remettent en cause l’UE et ses réalisations ou y sont indifférents » clame la Commission Européenne. Serait-ce les prémices d’une stratégie à long terme pour faire admettre le bien fondé de l’union européenne et de ses réalisations ?

En tout c’est près de 84 projets qui se dérouleront en Europe, sur ces 3 millions d’euros il y a 500 000 Euros destinés au territoire Anglais, ce qui concerne 10 projets, rejetant ainsi la posture démocratique du référendum qui s’est tenu sur le Brexit et ayant vu le Oui l’emporter.

Le Times révèle par exemple que la ville de Witham va percevoir 14 500 € pour contester les résultats du référendum britannique sur l’éventuelle sortie de l’union européenne. La commission européenne révèle son oeuvre à marche forcée dans le sens qui lui convient en utilisant l’argent des contribuables.

On peu noter qu’à ce jour aucun média Français n’a encore commenté ou abordé ce sujet.

Prenons quelques citations de la Commission Européenne :

  • «Ces débats ou activités devraient permettre aux participants d’approfondir leurs connaissances des institutions et des politiques de l’UE et de mieux comprendre les réalisations et les avantages de l’UE.»
  • «comprendre les coûts générés par la non appartenance à l’UE.»
  • «dans quelle mesure l’euroscepticisme est un produit de la désinformation ou un problème dû au fait que l’Union n’est pas parvenue à s’expliquer»

La commission européenne qui utilise une sémantique démocratique et démagogique relève en fait d’une posture dictatoriale en imposant de force une idée par des débats non constructifs et n’ayant qu’une voie de dialogue. Ne pas appartenir à l’UE revient à perdre de l’influence et de l’argent, rejeter l’UE viendrait de la désinformation et des fakes news.

Interrogé par le Times le 14 août, Patrick O’Flynn, un cadre du parti eurosceptique UKIP, s’est insurgé contre ces initiatives : «Les contribuables ont déjà décidé qu’ils voulaient quitter [l’UE]. Il est insultant que leur argent soit utilisé pour financer de l’endoctrinement.» Selon lui, cette «propagande» de l’UE ne vise qu’à cacher les problèmes du bloc et en premier lieu «son déficit démocratique».

 

Becker Laurent.

.Ps : Pour en savoir plus sur la construction européenne je vous suggère de lire cet article  !

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :