La forêt Française en pleine expansion !

Selon l’ING (institut national de l’information géographique et forestière) la forêt Française se porte bien, très bien même puisque les chiffres sont tous dans le vert !

La surface de la forêt dans l’hexagone est de 16.7 Millions d’hectares en 2016, soit 30% du territoire.

En 1830 la forêt Française se situer entre 8.9 et 9.5 millions d’hectares. En 1912 à peine 8M d’hectares..et voila que cent ans plus tard le chiffre à doubler pour passé à 16.7 Millions d’hectares.

Intéressons nous à la composition de ces 16.7 Millions d’hectares :

  • 75 % de ces forêts font partie du domaine privée, pour la grande majorité en libre accès (12,5 millions d’hectares).
  •  25% sont dans le domaine du publique, principalement domaniale et communale. (4,2 millions d’hectares).

Répartition des peuplements :

  • 67% sont des feuillus
  • 21% sont des conifères
  • 12% sont mixtes

Les essences (espèces) d’arbres les plus représentés sont :

  1. Le chêne
  2. l’hêtre
  3. le sapin

Les deux premières essences représente, en volume,  la bagatelle de 1693 millions de mètres cubes, le sapin quant à lui représente 951 millions de mètres cubes sur l’ensemble de la France. Si nos forêts atteigne aujourd’hui 30% de couverture du territoire ceci est principalement dû à deux facteurs.

Le premier est dû aux efforts déployer par la France dans la lutte contre les incendies et aux perfectionnements des moyens mis à la dispositions de nos sapeurs-pompiers. Le deuxième point cruciale est dû à la diminution des terres agricoles qui en 50 ans ont vue leurs surfaces passé de 36 millions d’hectares, en 1960,  de terres exploitables à 27 millions en 2010.

En moyenne la forêt s’accroît de 0.7% par an.

Globalement l’Europe est le seul territoire qui voit ces domaines forestiers augmentait. A l’heure de l’hyper urbanisation et de l’exode rurale ceci semble plutôt être une bonne nouvelle. La nature bien que mis à rude épreuve par notre industrialisation galopante, semble recevoir les bienfaits et la prise de consciences de nos concitoyens. Quand partout ailleurs dans le monde et principalement dans les pays émergents les forêts recul , la France peu se targuer d’une prise de conscience et d’une politique d’équilibre entre la production, la replantation et l’entretien des arbres. 

Prise de conscience ancienne : 

Cela ne date en faite pas d’aujourd’hui, la première prise de conscience pour pérenniser la gestion de cette ressource essentielle date de 1291 sous le règne de Philippe IV le Bel et la création de l’administration des Eaux et Forêts. 

Puis en 1346 sous Philippe VI de Valois le 1er code forestier verra le jour. Le Roi prenant conscience que les forêts françaises périclitait bien trop rapidement. 

En 1660 Colbert rédigea une ordonnance pour assurer la pérennisation et la gestion du domaine sylvicole (à cette époque là les forêts ne représentait plus qu’entre 20 et 16% du territoire). 

Bien que la forêt Française ai connue beaucoup de bouleversement, au début du 19 ème siècle la surface était de moins de 75 000 Km², pour en 2016 atteindre les 155 000 Km², on peu se rendre compte que les dirigeants et les actions privés ou publiques ont toujours, dans une certaine mesure, œuvrer à la préservation de cet inestimable patrimoine que nous avons la chance d’avoir sur notre territoire.

En ce début du 21ème siècle notre éco-système aura besoin de toute notre attention pour être pérenniser et protéger d’une multitude de risque qui s’annoncent au fur et a mesure que l’homme accentue sa dépendance technologique. 

 

Becker Laurent

http://www.onf.fr/gestion_durable/sommaire/milieu_vivant/patrimoine/forets_francaises/20071001-133331-958050/@@index.html
http://www.ign.fr/institut/dossiers/foret-en-france-metropolitaine

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :