Réflexion sur le journalisme, l’information et la propagande.

Petite réflexion sur l’impacte et la diffusion de l’information contemporaine.

Je me pose toujours beaucoup de questions sur beaucoup de choses. Notamment concernant les médias et leur rôle. Par exemple, qu’est ce que l’information ? Quels sont les différents aspects du métier de journaliste ? A quoi correspond vraiment la propagande ? Et quelle corrélation peut-il y avoir entre ces trois mots ?

Nous allons aborder ici un problème qui ne cesse de grandir depuis quelques décennies : le traitement de l’information et la façon que nous avons de la percevoir , de l’accepter ou de la réfuter.

Tout d’abord il faut savoir que la principale source d’information des médias Français est l’AFP, l’Agence Française de Presse, créée en 1944 et qui est implantée dans plus de 150 pays, comptant environ 200 bureaux. Ses effectifs sont d’environs 2200 employés.

Pour répondre aux questions posées plus haut, on va revenir au basique. Pour cela j’ai attrapé mon larousse. Selon lui, l’information se définit comme suit :

* Action d’informer quelqu’un, un groupe, de le tenir au courant des événements : La presse est un moyen d’information.

* Indication, renseignement, précision que l’on donne ou que l’on obtient sur quelqu’un ou quelque chose : Manquer d’informations sur les causes d’un accident. (Abréviation familière : info.)

* Tout événement, tout fait, tout jugement porté à la connaissance d’un public plus ou moins large, sous forme d’images, de textes, de discours, de sons. (Abréviation familière : info.)

* Nouvelle communiquée par une agence de presse, un journal, la radio, la télévision. (Abréviation familière : info.) Pour les journalistes * :

* Personne qui a pour occupation principale, régulière et rétribuée, l’exercice du journalisme dans un ou plusieurs organes de presse écrite ou audiovisuelle. (Titulaire de la carte d’identité professionnelle, tout journaliste peut se prévaloir de la clause de conscience.) Et enfin, sous l’angle de la propagande * :

* Action systématique exercée sur l’opinion pour lui faire accepter certaines idées ou doctrines, notamment dans le domaine politique ou social comme la propagande électorale.

Maintenant posons-nous la vraie question. L’information est-elle libre ? Réellement libre ?

Chaque jour nous avons le choix de multiples supports pour accéder à l’information (papier, télé, radio, internet). Cependant bien que nous possédions une variété de choix, l’information diffère t’elle vraiment d’un support à un autre ? (d’une compagnie à une autre ?) M6, TF1 et France 2 ont ils les mêmes sujets ?

La réponse à cela est oui bien entendu. Mais comment cela est-il possible ?

Prenons les sujets internationaux pour exemple. Les sujets brûlants sont repris par tous les grands groupes pour maximiser l’audience et il semble justifié que le journal de 13h sur France 2 ou TF1 se ressemble. Cependant quand on observe les choses un peu plus attentivement on remarquera que l’information est traité de la même façon, que les sujets abordés le sont du pareil au même d’une chaîne à l’autre, certaines actions sont mises en avant et d’autre minimisées. Le sens des mots ne diffère pas d’un support à un autre et la conclusion est toujours orientée dans la même direction peu importe la chaîne ou l’hebdomadaire qui le diffuse.

On peut s’étonner que tout les principaux médias d’un pays se rejoignent sur bon nombre de sujets d’actualités sans jamais s’opposer ou tenter une approche différente ou même simplement d’exprimer des points de vues différents. Cependant ceci n’a plus rien d’étonnant quand on constate que la majorité des grands médias Français et les principaux diffuseurs sont détenus par uniquement sept milliardaires et moins d’une dizaine de millionnaires (voir photos ci-dessous).

Ces personnes étant des proches de nos politiques nous pourrions y voir là une éventuelle collusion pour orienter l’information (propagande devrions nous dire ?) dans un sens unique qui correspond aux besoins de nos gouvernants et aux patronats. Petit exemple de censure ici et .

A qui appartiennent les médias.

De plus quand on regarde les agences de presses officielles étrangères et l’afp on note des différences énormes dans le traitement de l’information. La couverture de la guerre au Yemen par exemple, un bref aperçu de l’agence de presse officielle iranienne avec un article (parmi tant d’autres) sur le conflit en cours. Et le site de l’afp quand on tape Yemen…La même recherche sur le site de l’agence de presse Iranienne !

Un exemple parmi tant d’autres, si bien que nous sommes désormais en droit de douter de l’objectivité et de l’indépendance de la presse, quelque soit le support.

Plutôt que de présenter les faits et les preuves, les médias affirment ce qu’il est bon de penser, ce que l’on ne doit pas remettre en question, tout en nous mettant en garde, via leur nouveaux décodeurs de sites d’informations « dangereux » (les maquisards bientôt dans la place ^_^ ?!?), sur ce que nous ne devons pas croire. En bref, ils veulent que nous cessions de réfléchir et que nous gobions tout ce qui vient d’eux sans y penser à deux fois.

Pour finir ce petit point de réflexion, je conclurai ainsi, sur une citation de Orwell : « Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire ». A bon entendeur salut !

 

 

Becker Laurent.

 

4 commentaires sur “Réflexion sur le journalisme, l’information et la propagande.”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :