Renard bleu, gavage et scandale !

Une association de défense pour les animaux Finlandaise, Oikeutta Eläilmille, (Justice pour les animaux) a fait grand bruit dans la défense pour la cause animale, en révélant d’horribles photos de détention de renard bleu.

Les activistes on en effet révélés des images scandaleuses dans plusieurs fermes du consortium Saga Furs spécialisé dans l’élevage de fourrure. Le gavage et la détention de renard bleu dans des cages d’un mètre carré.

Renard bleu
Renard bleu gavé.

Un renard bleu fait en moyenne et à l’état sauvage autour de 3.5 kg, celui-ci ferait prés de 19 kg, soit plus de 5 fois le poids normal pour une femelle adulte…

Finir dans une chambre à gaz pour ceux qui ne meurt pas de faim : 

 

Pour en arriver la ces fermes d’élevages gavent le renard bleu durant toute leurs vies, tout en les confinant dans des cages d’environ 1m². Ainsi à force de gavage le renard voit sa précieuse fourrure gagner en volume. Mais pour éviter les plis et les bourrelets que nous pouvons voir sur les photos, à la fin de leurs vies les renards sont mis au régime sec, permettant ainsi à la fourrure de se détendre. Pour ceux ayant survécus à la diète des chambres à gaz leurs sont réservés pour les mettre à mort et ainsi ne pas abîmer la précieuse fourrure….

Suite à cela les fourrures sont vendus par lots lors d’enchères. Luis Vuitton, Michael Kors et Gucci pour citer les plus connues des grandes maisons de couture qui achètent de la fourrure (83% de la vente des fourrures est pour les prestigieuses maisons de coutures).

La Finlande est l’un des plus grand producteur de fourrure d’Europe, mais le gouvernement Finlandais entend bien fermer ces fermes ou l’exploitation, la détention dans des cages d’un mètre carré et le gavage sont considérés comme illégales.

Saga furs pour sa part prétend sur son site internet se soucier du développement durable et faire du bien-être animal une de ses priorités…

Chaque année plus de 54 millions d’animaux sont tués dans le cadre de l’élevage et du commerce de fourrure.

Il reste encore un long chemin à parcourir pour que la cause animale, l’environnement ou la préservation de nombreux éco-systèmes prennent le pas sur l’avidité humaine à toujours vouloir faire plus de profits….

 

Becker Laurent.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :